Options politiques

Options politiques et leurs causes

Pourquoi cette candidature à la Présidence ?

Options politiques : J’ai senti que la spiritualité du XXIème siècle n’était pas au rendez-vous. De partout on entend la destruction, les attentats, les crimes de haine et l’intolérance qui règnent en maîtres. Le pouvoir s’est installé avec certes des alternances de convenance, mais des lois qui resserrent de plus en plus nos libertés individuelles et éloignent les citoyens de leur pouvoir. (Loi organique n°2016-506 du 25 avril 2016). Jusqu’à ce jour, c’est le citoyen qui désigne son Président, ses Députés et ses représentants européens ou locaux etc.

Un jour si nous n’y prenons garde, cela peut changer. Imaginez que 18 millions de voix se sont portées sur le Président sortant alors qu’il y a  46 millions d’inscrits. Voyez-vous le problème ?

Comment reprendre son pouvoir

46 millions d’électeurs (chiffre de 2012), ressentez-vous que c’est vous qui avez le pouvoir ? Prenez 1/2 heure les 23 avril et 7 mai 2017 et votez pour qui vous semble juste. C’est l’expression même de votre pouvoir.

ALLEZ VOTER !

options politiques il faut voter

Ce qui me semble juste

La première loi chère à mes aspirations sera de faire voter (ceux qui le veulent après enregistrement) depuis leur smartphone. Nous sommes au XXIème siècle que diable !

Ensuite, nous devons comprendre ce contexte de globalisation. Nous devons refondre nos lois qui datent de 1804 et faire le code civil de 2018. Il intégrera notamment les lois internationales.

Puis nous nous retirerons des pays où nous faisons la guerre et de facto nous arrêterons le terrorisme. La France redeviendra paisible. C’est là un élément clé de mes options politiques.

Nous devrons également dépoussiérer nos vieilles institutions.

Quant à l’Europe, le Brexit nous a apporté un message clair. Les Anglais (par extension les Européens et Français) ne veulent plus être dirigés par des multi-nationales qui veulent nous envoyer leurs OGMs, leurs pesticides, leurs cultures. Quel est l’intérêt de l’ordonnance du 20 août 2015. Pourquoi autoriser (en douce) les banques à ponctionner les comptes de ses clients en cas de défaillance ?

Les options prises par les commissions ne correspondent pas au bien-être des européens mais à des dictats de multinationales et des accords mondiaux pris en comités secrets et restreints. La France n’a plus le choix et doit veto les accords sur le commerce international.

Voici le résumé des options politiques de 2017.