Discours de Politique Générale

Discours de politique générale du président

Le discours de politique générale est porté, en principe, par le premier ministre. Je me suis prêté à l’exercice afin de dessiner les contours de la politique que je souhaite impulser en tant que Président, afin d’éclaircir mes intentions pour la direction de ce futur quinquennat.

Discours de politique générale du Président

L’idée maîtresse de ce discours de politique générale qui m’anime est de réussir l’exercice périlleux de lier trois notions simples :

  • encourager le développement des initiatives personnelles et d’entrepreneurs, signature d’un passé riche de notre nation,
  • créer une solidarité pour que tous les français unissent leurs efforts en renforçant la démocratie depuis le bas jusqu’en haut de l’échelle. Ceci ayant pour but d’abolir le clivage politicien/citoyen.
  • créer un climat de Paix intérieure à la France, paix sociale, et extérieure à la France, afin que le 3ème millénaire soit fait de spiritualité.

Aujourd’hui nos concitoyens sont en désillusion, un sur deux se déplace pour aller voter, les votes nuls et blancs ne sont pas décomptés, ils considèrent que cette action est inutile et que les grands partis sont bonnet blanc et blanc bonnet. D’autres vont vers des dérives extrémistes. Je compte créer le climat nécessaire pour sauvegarder l’esprit républicain de la Vème république qui règne depuis près de 60 ans, tout en déclarant la VIème république nécessaire pour entreprendre un nettoyage profond de nos institutions .

Mesdames et messieurs les députés, prenez conscience que vous êtes garants et porte-paroles des concitoyens français qui doivent se reconnaitre dans vos discours et vos lois. Chers compatriotes, nous renforcerons votre droit d’expression pendant ce quinquennat.

Nous avons la chance d’habiter un pays fantastique qui a une histoire riche et qui a été considéré comme la lumière qui a guidé le monde jadis. D’abord monarchique, le peuple a institué -non sans sacrifices- la démocratie qui fut exportée dans de nombreux pays. Cette soif des citoyens a être entendus exigera de nous politiques une réforme des institutions qui paralysent le pays. Ayons ce courage de faire la révolution pacifiste de nos fondamentaux. France, je t’aime ! Unissons-nous derrière ton drapeau tricolore non pas pour guerroyer mais pour mettre en exergue ton bon goût, ta culture, ton mode de vie, ta langue. Puissions-nous dépasser nos intérêts particuliers pour faire bloc et irradier.

La paix ne signifie pas manque de patriotisme ou laisser-aller. La paix signifie efficience et solidarité du peuple contre la misère, les corporatismes, la haine, les larmes et le sang. Observons nos propres cellules chacune spécialisée mais constructrice de la cohérence de l’être dans son édification holistique. Q’un seul sentiment nous anime, par leurs aptitudes, par leurs arts, par leurs philosophies, par leurs esprit solidaires celui de la construction d’une France plus active, créatrice, imaginative et solidaire. Nous sommes les créateurs de la France du 3ème millénaire. Construisons une France juste.

Chacun doit selon ses aptitudes s’imprégner des responsabilités qui sont les siennes. Faire son travail avec amour, diriger ses équipes avec conscience, créer de la richesse en en redistribuant les fruits par un salaire juste. Si chacun mesure l’auto-estime de son travail, les autres mesureront leur effort par la reconnaissance. Que ceux qui sont à la tête des grandes entreprises se fassent allouer un salaire juste en rapport à leur résultat en terme d’emploi et de richesse produite. Il s’agit là de simple décence vis-à-vis de leurs salariés.

Je veux ici mettre l’emphase sur la nécessité de payer l’impôt. Sans impôts comment payer les enseignants, les juges, les routes, les constructions HLM, les médecins et infirmièr(e)s des hôpitaux et tous les services publics ? Nous devons réapprendre à payer notre contribution à la construction de l’édifice national avec joie et magnanimité. La défiscalisation est devenue un business fleurissant et chacun essaye de soustraire de son impôt le maximum des articles autorisés par les niches fiscales. Ceci est juste par rapport à la loi, en revanche ces « niches fiscales » doivent être d’un intérêt national et non réservées à l’élite financière du pays. Elles doivent viser les français et non les intérêts des autres citoyens étrangers ou organisations multinationales. Une revue de ces « niches » doit avoir lieu. Il faut mesurer l’efficience de ces lois, ce qu’elles apportent aux citoyens, tous les citoyens.

Discours de politique générale du candidat Gérard Guillermain

L’effort de lutte contre les paradis fiscaux doit continuer et s’accentuer. Nous devons isoler les pays qui nageraient en eaux troubles, en zone grise et noire selon la terminologie actuelle. De ce point de vue, la France a montré récemment l’exemple.

Dette & écologie

Le redressement de la France commencera par un arrêt progressif du recours à la dette publique pour financer nos budgets. Nous devons tout mettre en place pour éviter d’importer massivement des articles que nous savons fabriquer. L’état ne fera pas de protectionisme mais encouragera les initiatives qui tendent à réduire notre déficit extérieur. Le temps de la re-localisation a sonné. Notre créativité doit être mise à contribution pour produire différemment et de qualité le « Fabriqué en France ». Notre pays a les ressources nécessaires pour fabriquer dans le respect de la Terre. Orientons et soutenons toutes les initiatives allant dans ce sens. Cela est une idée majeure du discours de politique générale du candidat. Lorsque par exemple le carburant se fait rare, on observe ipso facto une diminution de la vitesse des véhicules, pareillement nous devons considérer que le pétrole est une denrée rare et le traduire dans chacun de nos comportements. N’épuisons pas notre Terre, ne la polluons pas inutilement. Nous vivons dans un espace clos.

Le recyclage doit être amélioré et soutenu. Après la visite d’une usine de recyclage, je me suis aperçu que nous ne sommes pas productifs en la matière. Les efforts doivent être menés pour rentabiliser cette économie vertueuse.

Nous devons responsabiliser les dirigeants de grosses sociétés. Nous ne pouvons laisser impunis des grands acteurs qui spolient nos entreprises, soit par des salaires indécents, soit par des directions hasardeuses qui contribuent au démantèlement de nos bijoux de famille.

Politique nucléaire

Ensuite, il faudra bien s’attaquer au démantèlement des centrales nucléaires obsolètes et dangereuses et faire un plan décennale d’une part de création d’énergie, d’autre part de démantèlement. Pour reprendre une expression que je trouve éloquente, nous dansons depuis trop longtemps au bord du gouffre. Nous devrons prendre des décisions courageuses pour les générations futures.

Paix & abondance

La France doit montrer le chemin à l’humanité. Un vent de paix et d’abondance va souffler sur notre pays. Nous devons tous avoir conscience de cette vision caractéristique d’un monde en marche vers la solidarité et la France doit éclairer le monde de son exemple. Un gouvernement fusse-t-il animé des meilleures intentions seul n’y arrivera pas, les concitoyens doivent en être les acteurs et faire corps à cette nouvelle vision commune. N’ayons crainte de changer les choses paisiblement.

La France doit également aplanir le chemin en terme de paix dans le monde. Il est injuste de faire payer des guerres et par voie de conséquence du terrorisme aux français à hauteur de 12% du budget national. Un seul homme (ou femme) peut à discrétion déclencher des hostilités et engager notre patrie dans une guerre que nous assumons tous en conscience et en monnaie sonnante et trébuchante. La constitution doit être modifiée et si le Président est Chef des Armées, elle doit répartir les responsabilités à un comité de sage. La constitution doit être amendée en ce sens entre autres dans ses articles 5, 13, 15 et 21. J’y reviendrai plus bas.

Refonte du code civil

Le code civil de 1804 a été en son temps une sauvegarde pour les droits de chacun, nombre de pays s’en sont inspirés. 213 ans plus tard, il est devenu poussiéreux et obsolète. Les jugements ne se font plus avec les lois racines originelles, mais plutôt par des jurisprudences qui font lois.

Il est temps de le toiletter et de concocter un nouveau code civil 2018 neuf prenant en compte la globalisation et les nouvelles technologies, la mondialisation et la subsidiarité de notre pays comme nous le verrons ci-après dans la partie « Europe ». Il faut faire des ponts entre le code Français et les lois internationales pour nous protéger. Ayons l’impertinence de créer un nouveau modèle pour que l’humanité le copie. La justice sera naturellement partie prenante afin de créer un juste équilibre entre le politique et le juge. Un budget supplémentaire sera alloué à cet effet.

Pour renouer avec la croissance, faisons confiance aux français. Ce discours de politique générale ne doit pas être panégyrique mais je crois profondément aux forces vives de la France qui sommeillent car le peuple et les plus talentueux ne trouvent pas l’aide adaptée à leur attentes. Nous devons réfléchir autrement, faire remonter les initiatives, légiférer pour donner l’aide à l’excellence.

Europe enjeu majeur

Et l’Europe dans tout cela ? Nous ne pouvons pas passer sous silence dans cet exercice du discours de politique générale sans parler de l’Europe. Selon Marine Le Pen « Il y a 55.000 fonctionnaires européens, dont 1 sur 6 –permettez-moi du peu, est tout de même payé plus de 100.000 euros par an. Il y a largement trop de fonctionnaires européens à Strasbourg. Ils sont partout ! » C’est une première constatation et je voudrais attirer l’attention sur les commissions qui statuent sur la couleur des fraises et la longueur de bananes en Europe. Ceci porterait à sourire, sauf que… comment changer la couleur des fraises, comment modifier la longueur des bananes,  si ce n’est par des modifications génétiques ? Y a-t-il des forces qui sous-tendent ces décisions ? L’Europe doit être européenne et nous devons être très méfiants vis-à-vis de ces commissions qui oeuvrent sans que le peuple ne sache exactement ce qu’elles font. Il faut remémorer l’absence de légitimité des comités consultatifs  des agences administratives européennes dont les avis font pourtant loi au niveau européen. Ces mêmes comités consultatifs permettent entre autres à la Commission Européenne de prendre la décision de prolonger l’autorisation du glyphosate (N-(phosphonométhyl) glycine, C3H8NO5P) -produit hautement toxique- s’il en est, pendant 18 mois. Il faudra bien un jour poser la question « qui, pourquoi et quels intérêts étaient en cause. »

Un traité européen sera proposé en 2018 et le projet de marché commun avec les États-Unis sera achevé. Aujourd’hui, personne ne sait qui prend les décisions. L’Europe ? Goldman Sachs ? Les US ?

Nous devrons clarifier le rôle de la Commission et encadrer juridiquement ses travaux.

Misère

Un discours de politique générale du candidat aux présidentielles 2017 ne peut pas éviter les questions gênantes. En France la misère existe.

La France dénombre 2 millions de personnes qui survivent avec moins de  670 euros mensuels, 3,8 millions de personnes mal-logées et un peu moins de 4 millions de bénéficiaires de l’aide alimentaire. Nous devons le savoir et le dire. La 5ème plus grande puissance mondiale est un colosse aux pieds d’argile. Nous devons en prendre conscience et lutter contre cet état de fait. La crise des subprimes exportée des US en 2007/2008 a eu pour effet d’enrichir les riches et d’appauvrir les pauvres, il faudra bien donner un coup de barre (terme nautique) pour corriger cet état de fait.

Refonte de la constitution

Chacun sait que la Vème république fut mise en place en 1958 par le Général De Gaulle. Il faut bien remettre les choses dans leur contexte. De Gaulle était un militaire et il assumait « naturellement » le rôle de chef des armées. Le temps a passé, et chacun des présidents (Georges Pompidou, Valérie Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande) ont usé de ce titre de Chef des Armées. Pour les deux derniers présidents, des motifs pas toujours très nets leur ont semblé suffisant pour engager la France dans des guerres inutiles -fussent-elles sous l’égide des Nations Unies- ( résolution 1973 -pour la Libye- et l’article 51 plus contestable pour la Syrie ). Ce qui est surprenant, c’est que chacun ne tire aucun enseignement de l’inutilité du passé. Force est de constater que le calcul de la production de pétrole (partage idyllique entre Hilary et Nicolas) n’a pas eu lieu. Quant au caractère pseudo-humanitaire, le chaos et la guerre interne qui fait rage montrent l’inutilité d’une telle entreprise. Il a fallu que Hollande armé de juristes de talent remette (pardonnez-moi l’expression) le couvert. Alors maintenant, droit dans ses bottes, le premier ministre nous affirme que le terrorisme frappera encore. De plus, pour brouiller un peu plus les cartes, nous soutenons Bachar El Assad en prétendant que nous ne le soutenons pas…

Parité femmes/hommes

La parité femmes & hommes doit être respectée. Il n’y a aucune différence entre les idées d’un genre ou d’un autre. Je voudrai dans mon quinquennat renforcer les lois visant à protéger les femmes victimes de violences conjugales ou autres. Il est aberrant qu’au 21ème siècle, des comportements de la sorte perdurent. Depuis les années 2000 les lois vont dans le bon sens (notamment la LOI n° 2014-873 du 4 août 2014).